outils

Focus Group

La méthode des Focus Group consiste en des entretiens semi-directifs collectifs de 10 à 15 personnes et répétés de nombreuses fois sur plusieurs types d’individus (ayant des profils différents). Basée sur une démarche qualitative, la multiplication de focus groups réalisés peut permettre, dans le cas de certains projets, d’obtenir des résultats quantifiés (approche quali / quanti).

Avec ce type de méthodes, on parle « d’économie expérimentale » car on « expérimente » des mises en situations relatives aux stratégies de comportement que l’on souhaite étudier. 

Concrètement, il s’agit de recruter des personnes selon des critères prédéfinis (dans le domaine du transport : habitudes de déplacements, commune de résidence, motorisation, ...) après avoir conçu l’organisation interactive de la réunion et les questions envisagées. Le focus group est alors lancé.

La force des focus groups est d’allier l’interaction d’un groupe, permettant une grande richesse des points de vue et des situations envisagées, et une réponse individuelle à des mises en situation (réponses individuelles portées par écrit qui ont pour particularité de souvent diverger des prises de position en groupe).

Cette méthode permet d’obtenir de l’information de qualité car elle se déroule dans un contexte favorable pour les participants : rétribution du temps passé, durée assez courte mais intense car sans temps mort (1h30 à 2h00), atmosphère généralement conviviale (boissons et amuse-bouches), logique interactive forte avec une approche « jeu », en particulier si un exercice d’économie expérimentale est utilisé.

Les focus groups sont généralement filmés, ce qui permet une analyse a posteriori riche et exhaustive. Les exercices d’économie expérimentale éventuels nécessitent pour leur part l'utilisation de matériels informatiques adéquats, mis à disposition des participants.

Transae a appliqué récemment ce type de méthode dans le cadre de deux projets de recherche expérimentale en lien avec la société Arcadis.

JoomShaper